Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tika fait son cinéma - Page 2

  • GARDEN STATE, LA GENERATION 2000

     

    18858953_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20070907_053717.jpg

     

    Dans DVD Party, notre nouvelle rubrique, je vous ferai découvrir de vraies pépites, que vous pourrez à votre tour savourer soit en vidéo club, VOD, .. Le but est de revenir sur des films que j’ai adorés, et sur de vraies et heureuses découvertes. Et comme je n’ai pas toujours le temps de voir tous les films qui sortent, il y aura aussi des avis sur des films plus récents. Cette semaine, une belle découverte : GARDEN STATE. La BO est magnifique. Un petit film de rien du tout a priori, mais qui révèle de vraies richesses.

     

    Ah les films, c’est une bonne partie de ma vie. Je les vois, les revois, ai mes films fétiches, mes « films kleenex » (ben non pas ceux qu’on jette), mes petites comédies romantiques américaines (ben quoi suis une fille), les « Romcom » comme disent les américains. Voir un film c’est entrer dans la tête d’un réalisateur, et dans le cœur des acteurs. Savourer un film, sur son fauteuil rouge ou dans son salon, c’est se donner l’occasion de sonder l’âme humaine, et ce qu’elle sait faire de mieux, créer. Le cinéma le 7ème art, oui. Je le considère comme tel. Alors il a une vraie place dans ce blog, qui fonctionne en mode ouvert.

     

    18858950_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20070907_053715.jpg

     

    GARDEN STATE Le pitch :

    garden state,frou frou,zach braff,cinéma,nathalie portmanAndrew Largeman (Zach Braff , le visage d’une génération), surnommé « Large », est plombé par les médocs et tente désespérément de percer en tant qu’acteur dans un Los Angeles bien loin de son New Jersey natal. Sa mère paraplégique décède, et il revient neuf ans plus tard dans la maison familiale, affronte son père et retrouve es amis d’enfance. Privé malencontreusement de ses antidépresseurs, il se retrouve face à lui-même. Ouvrant les yeux sur la vraie vie, il rencontre Samantha (Nathalie Portman lumineuse), aussi vivante, effrontée, belle qu’étrange. Peu à peu Andrew sort du silence des agneaux pour enfin se redonner la parole, une place auprès des autres et ouvrir son cœur.

     


     

    Styl is Tika aime :

    GARDEN STATE  (le petit nom donné à l’Etat du New Jersey) est un film est très bien écrit, réalisé et  interprété par Zach Braff (héro de la série US Scrubs), avec des plans très soignés, et surtout une BO extra, bref un petit trésor sous des allures de film pour jeunes adultes. Il a eu un succès incroyable aux USA lors de sa sortie. Peut-être que sa qualité est d'être un film intimiste où l'auteur se livre , se soigne, un film signature. La mort, la relation à l’autre, à soi, les non-dits, la dérive médicale, la drogue, toutes les drogues, la relation au père, la redécouverte de soi, la renaissance, la quête identitaire, le travail, la réussite professionnelle, l’amour, sont la colonne vertébrale du film. C’est un film dit générationnel : avoir 20 ans en 2004, c’est quoi ? On reste scotché aux yeux de Sam et d’Andrew, et on passe en mode « relecture de sa vie ». D’où le questionnement : est-ce que je suis vraiment acteur de ma vie ? Est-ce que je sens la vie et profite ? Ce que je crois à propos de moi peut-il  être entièrement faux (autrement dit les croyances limitantes) ? Bon, les réponses, vous les aurez sans doute dans les dossiers de Psychologie magazine, n’empêche, à question simple, voici un film qui donnent des réponses très nuancées et très bien construites, doublé d’une Love Story moderne et fraîche.  

     


     

    La BO :

    GARDEN STATE, c’est apparemment une Bo très connue, où l’on redécouvre des artistes anglais comme  The Shins, Colin Hay, Coldplay, et surtout Frou frou dont le titre Let go, tout en nuance est un pur régal.

     


     

    The Shins, alias James Mercer, écoutez New slang (vidéo ci-dessous)

     

     

     

    Frou Frou - Groupe composé de  Imogène Heap et Guy Sigsworth : Une voix androgyne et hors du temps, écoutez : Let Go, Hear me out, Breathe in, Must be dreaming

     


     

    Si vous êtes en forme linguistique, regardez ce que je viens de trouver sur youtube, Imogene Heap interviewée par Zach Braff himself , et chantant live Let go, MA-GNI-FI-QUE !

     

     

    Crédits photos : allocine.fr

    Lien permanent Catégories : DVD Party, Tika fait son cinéma 0 commentaire Pin it!
  • MY LITTLE CLUB 13, UN CINE CLUB EPHEMERE

    club13_header.jpg

     

     Dimanche prochain vivez le cinéma à l'ancienne au Club 13

     

    On aime tous aller voir au cinéma les films fraîchement sortis, pop corn à la main, et amis au bras. Mais prend-on vraiment le temps d’aller au cinéma, et d’y rester? De savourer l'instant, comme on irait au théâtre? Etes-vous prêts à lâcher les sodas pour savourez d'autres bulles pour une fois?

    Savourer un cocktail ou un brunch au Club 13 à Paris, le cinéma de Claude Lelouch avec un bon vieux  film, ça vous dit ? Alors rendez-vous sur le site de My Little Club 13, belle initiative lancée par My Little Paris en partenariat avec Le Club 13. Sur Styl is Tika, on aime le style rétro chic de ce site, et le pari éditorial. Alors quand on parle ciné américain, on s'y intéresse, forcément.

     

    8-affiche.jpg            7-affiche.jpg

     

    Ce dimanche 6 novembre au Club 13, cycle Billy Wilder

     

    Audrey Hepburn et Gary Cooper vous enchanteront avec Love in the afternoon ; Shirley MacLaine et Jack Lemmon vous hypnotiseront avec Irma la Douce. Le Club 13 vous reçoit dans de confortables fauteuils club pour regarder le film, bien sûr, et juste avant, pour un brunch ou un cocktail dinatoire au champagne, juste après.  On prendrait bien une coupe pour fêter ça !

     

    Crédits photos : mylittleclub13.com

    Lien permanent Catégories : Tika fait son cinéma, WebTika 1 commentaire Pin it!
  • C A VOUS FAIT L'ENTREE DE L'ARTIST !

     alessandra111011w.jpg

    the_artist06.jpg 

     

    Saluons sur Styl is Tika la sortie de The Artist, très bel hommage au film muet, avec Jean Dujardin et Bérénice Béjo. Nous aurons l’occasion d’en reparler très bientôt sur le blog. En attendant, nous vous laissons savourer l’intégrale de la célèbre émission de France 5, C à vous, qui a reçu hier soir l’équipe du film, avec appui, car Alessandra Sublet et les chroniqueurs étaient à l’occasion tous relookés années 30. Mention spéciale à la coiffure et à la tenue d’Emmanuel Maubert, raie au milieu et costard rayé et à Alessandra, pétillante, présentant une ravissante robe de plumes et une coiffure "wavy" qui lui allait comme un gant! Un régal pour nous, grand fan de comédies musicales américaines, et des années folles.

     

    Sur le plateau de cette émission « libre », un Jean Dujardin toujours éblouissant de simplicité (et pas que), se régalant (gros appétit d’ailleurs), entre deux réponses à Alessandra, d’un Vol-au-vent années 30 aux fruits de mer concocté par Babette de Rozières (A-t-il demandé un doggy bag ?). Un Michel Hazanavicius discret mais heureux d’être là, et un talentueux Thomas Langmann (producteur du film, fils de Claude Berry) au regard perçant. Humeur joyeuse, décontractée, comme toujours, les questions fusaient, le tournage, le rapport aux équipes américaines, à John Goodman, oui Messieurs Dames le film a été tourné dans les studios à Hollywood, c’est une production Warner Bros tout de même !

     

    Un grand moment télé très « Coton Club », pour cette émission qui nous manque quand on ne la regarde pas !

     

    L'intégrale de l'émission C à vous France 5

     

    The Artist, réalisé par Michel Hazanavicius
    Avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman, James Cromwell, Missi Pyle, Penelope Ann Miller

     

    JD.png


    Crédits : Warner Bros France et dandylan.free.fr

    Lien permanent Catégories : Tika fait son cinéma, TVTika 0 commentaire Pin it!
  • QUAND LE MUSEE DE SAINT-CLOUD FAIT SON CINEMA !

    expo_cine_tout_feu_1112.jpg ban_aveline.jpg

     

    Du beau monde se pressait mercredi soir au vernissage de l’exposition « Le cinéma à Saint-Cloud. Le rêve et l’industrie», organisé par le dynamique Musée des Avelines à Saint-Cloud. Cyrielle Claire, Jean-Paul Rappeneau, Vladimir Cosma ont honoré le Musée de leur présence, et Styl is Tika, grand amateur de cinéma, était là.

     

     

    IMG00680-20111005-2038.jpg                IMG00677-20111005-2029.jpg

    Crédits  : Styl is Tika

    De g. à dr. : - Discours et projections - Jean-Paul Rappeneau (à g.)

     

    Quelle surprise de découvrir que le Musée des Avelines, anciennement maison Brunet, fut la maison mystérieuse de La Belle captive d'Alain Robbe-Grillet, le théâtre de L'Amour par terre de Jacques Rivette mais aussi le casino de Tout feu, tout flamme de Jean-Paul Rappeneau (Le Sauvage. Nous avions tendance à l’oublier. Sur l’écran tendu à l’occasion des discours de présentation de l’événement, des extraits de ces films. Yves Montand, Isabelle Adjani, Jane Birkin, défilent sous nos yeux ébahis, et nous rappellent ce bon cinéma des années 70 et 80, où leur jeunesse et leur talent irradiaient littéralement. Quant à Jean-Paul Rappeneau, ou à Vladimir Cosma, ou Cyrielle Claire, c’est sans doute avec émotion qu’ils découvrent les coulisses de ces films qu’ils ont tant connus.

     

    IMG00678-20111005-2035.jpg

     Crédits : Styl is Tika : La robe Marc Bohan pour Christian Dior d'Isabelle Adjani dans Tout feu tout flamme

     

    Un regard intimiste sur l’envers du décor

     

    Cette exposition, libre d’accès, propose un regard intimiste, et ouvre une nouvel angle sur ces trois films. Elle rassemble de larges extraits, des objets inédits et des documents authentiques, issus de collections institutionnelles et privées. Il en sera de même pour une douzaine de longs métrages, de Zéro de Conduite à Memory Lane, en passant par Un Eléphant ça trompe énormément, Vatel ou Renaissance. Vatel par exemple a été tourné dans les jardins de Saint-Cloud, et non pas à Versailles.

     

     

    IMG00674-20111005-2023.jpg

     Crédits : Styl is Tika - Les costumes de Vatel

     

    Un siècle de cinéma tourné dans la ville ou le parc de Saint-Cloud

     

    L'exposition explore les coulisses des tournages, des métiers et invite à la rencontre des hommes œuvrant dans l'ombre ou la lumière des projecteurs, du réalisateur au producteur, en passant par le scénariste, le scripte, le chef décorateur, le créateur de costumes, le directeur de la photographie, le compositeur, les comédiens....«Le cinéma à Saint-Cloud. Le rêve et l'industrie » invite aussi à comprendre les étapes du traitement des films après le tournage jusqu'à la projection en salle.  

     

    IMG00682-20111006-1620.jpgN'oublions pas le catalogue de l'expo, préfacé par Frédéric Mittérand, très bien documenté.

     Notons les très belles interviews d'Emmanuelle Le Bail, directrice du Musée, et commissaire de l'expo, et de Nicolas Cabos, co-commissaire : Cyrielle Claire, Gabriel Lazure, Jean-Paul Rappeneau, Jane Birkin, Jacques et Eric Besnard, ..

     

    Cette exposition traduit un cinéma français bien vigoureux. Alors, laissez-vous embobiner, venez faire un tour du côté de Saint-Cloud, entre rêve et industrie. Cette soirée, aura été l’occasion de belles rencontres, entre souvenirs et réalité !

     

    « LE CINEMA A SAINT-CLOUD. LE REVE ET L'INDUSTRIE »

    Du 6 octobre 2011 - 29 janvier 2012, entrée libre.

    Musée des Avelines
    60 rue Gounod
    92210 Saint-Cloud

     

    Photos d'ouverture crédits : allocine.fr ; saintcloud.fr 

    Lien permanent Catégories : Tika fait son cinéma 0 commentaire Pin it!
  • CANAL+ OSE LA POTICHE !

    images.jpg

    Ce soir, et les semaines qui viennent, on ne peut résister à Potiche, diffusé sur Canal+, dont la home lui est dédiée. Un film, qui un an après, au l'aube des présidentielles, et étant donné l'actualité économique, nous parle un tout autre language. Styl is Tika adore Catherine Deneuve et Fabrice Luchini et le prouve par ce bel article, dont le titre "Osons la Potiche" qui a fait un tabac lors de sa publication, il y a un an déjà. Nous vous invitons à savourer à nouveau cet hommage bien documenté à Ozon, qui n'oserait pas porter un tel nom s'il n'osait pas à chacun de ses films. Allez ce soir, on ose se faire plaisir, et se jeter quelques modestes fleurs..

     

    potiche,canal+,styl si tika

     

    Extraits :

     "Potiche, de François Ozon est avant tout la formidable adaptation de la pièce de théâtre du même nom, jouée en 1980 par Jacqueline Maillan ! Et si vous ne le savez pas, vous serez bien incapable de savourez les répliques, reprises au mot près. Le théâtre de boulevard au cinéma, il fallait oser !"

    "Le décor est un acteur en soi, peut être même le premier rôle. Cette multitude de détails soignés fait souvent rire ou soupirer la salle.."

    "Catherine Deneuve, ouvre son parapluie de talents, en nous offrant un rôle de composition qui frôle la perfection. Tout comme Alain Delon dans Astérix, elle se parodie, et c’est un régal. Le personnage de Suzanne Pujol lui va comme un gant, et l’on est loin de la touche Jacqueline Maillan. Elle est plus souple, et plus subtile. Ici, elle nous mène par le bout du nez, une héroïne aussi fantasque que faussement soumise. Fabrice Luchini* incarnant Robert Pujol (le vrai prénom de l’acteur, et très beau en barbu!) est un menteur professionnel, ressemble à Gru, de Moi, moche et méchant, détestable, exactement comme on l’aime, à la bonne température. Là aussi, par rapport à la pièce (j’en ai visionné au moins 20 minutes sur You Tube !), il paraît plus grinçant, moins dupe, plus glacial que Jacques Jouanneau. Malgré tout, il est le nouveau Desperate Houseman!"

     

    Lien permanent Catégories : Tika fait son cinéma 0 commentaire Pin it!