Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En attendant Xavier Dolan

C'est toujours l'histoire tumul-tueuse entre une mère et son fils, mais ce n'est jamais le même tableau, ni le même coup de pinceau. C'est toujours très perso. Xavier Dolan est notre nouveau "peintre sur soi". Et moi j'attends...   

 

Attendre, oui, attendre que Xavier Dolan pointe le bout de son nez, et tout le talent qui va avec. J'attends donc jusqu'au 3 août 2016 sa performance d'acteur dans "La chanson de l'éléphant" de Charles Binamé avec Bruce Greenwood, Catherine Keener, Carrie-Anne Moss, puis je patiente encore jusqu'au 21 septembre 2016 pour voir "Juste la fin du monde" Grand Prix du Jury de Cannes cette année, avec Marion Cotillard, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Vinçent Cassel, Gaspar Ulliel. J'attends de voir une direction d'acteur, j'attends d'entendre les soupirs de Dolan à travers ses acteurs. J'attends de sentir l'amour qu'il a pour eux, j'attends la musique de chaque scène, j'attends comme un enfant..

Après Mommy, Prix spécial du Jury en 2014, Dolan vole de gratifications en hommages, après un parcours underground. Depuis que j'ai vu Mommy, un de mes plus beaux moments ciné depuis des années, je suis comme aimantée vers chacune de ses créations. Je suis comme une Peau d’Âne rêvant d'un couturier me créant sur mesure cette fameuse robe aux couleurs ciné. Je l'ai tant rêvé, il est là, et il sait créer pour moi. 

Et je ne suis pas la seule à aimer son ouvrage...

Dolan n'a peur de rien.

Il incarne pour moi cette nouvelle génération prodige qui n'a pas peur d'aller au bout de ses rêves, de travailler dur pour y parvenir, sans jamais avoir de regret, sans jamais baisser les bras (cf son discours à Cannes en 2014). Il touche à tout avec passion : acteur, réalisateur, producteur, scénariste, pourquoi se limiter?

J'aime cette envie qui l'habite, cette puissante fusion qu'il entretient avec ses acteurs, et avec la caméra quand il est devant. Il est polyvalent, il ose être lui-même. 

Oui, l'attente n'a jamais été aussi délicieuse. Je ne me questionne pas si c'est le bon moment pour attendre, ni que faire pendant l'attente, ni quelle personne je vais croiser, je n'attends pas Godot, juste un homme nommé talent.

 

En attendant, relis mon coup de cœur "Mommy je t'aime".  

Lien permanent Catégories : Tika fait son cinéma 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel