26 novembre 2014

MACParis 2014 : Danse avec les talents

MacParis, Mac2000, Hervé Bourdin, salon d'art, art contemporain paris

 

MACParis ouvre ses portes demain à L’espace Champerret. Sélectionnés sur dossier et visite de leurs ateliers, les 124 artistes de la cuvée 2014 seront talentueux, c’est sûr. Sous la Houlette du peintre plasticien Hervé Bourdin, président du salon, la sélection est placée sous le signe de la variété.

 

L’intérêt de ce salon ? La poésie, le mystère, la sélection, toujours très créative et audacieuse, se démarquant des salons "mastodontes"  de la place parisienne. Pour preuve cette année, cinq réalisateurs de courts métrages viendront présenter leurs vidéos de moins de cinq minutes.

 

« Loin des autoroutes du marché de l’art, MACParis vous invite à emprunter les chemins de traverse de la création originale et indépendante en replaçant l’artiste au premier plan ». H. Bourdin

 

Peinture, photo, installations, dessin, sculpture, oui l’artiste est à l’honneur. Voici la pré-sélection Styl is Tika. Nous les avons connus sur MACParis ou dans d’autres galeries ou salons. Nous nous laissons bien entendu la liberté de revenir vous parler de notre sélection finale post salon.

 

Les chouchous :

 

 

mac2000,macparis,hervé bourdin,francoise peslherbe,malo,pilard du breuilFMacParis, Mac2000, Hervé Bourdin, salon d'art, art contemporain parisrançoise Peslherbe, Photographe. Grand coup de cœur sur MACParis 2012. Notamment pour la série L’homme béton, aux couleurs de l’humain, partie prenante d’un macadam gris. Au-delà du signifiant, un vrai tatouage sociétal.

F. Peslherbe sait d’instinct jouer tout en finesse avec les codes urbains ou naturels sans jamais donner de leçons. Courageux.

 

 

 

 

Malo, MacParis, Mac2000, Hervé Bourdin, salon d'art, art contemporain parisMalo, Photographe. Voyage mental à travers ses Hommes invisibles, il rend le rêve au réel et aborde l’inexplicable. Tendu.  

 

 

 

 

 

 

 

Pilar du Breuil, MacParis, Mac2000, Hervé Bourdin, salon d'art, art contemporain parisPilar du Breuil, Photographe. Ses natures mortes photographiées comme un scan du passé. Un voyage dans l’inconscient. Fort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les audacieux déjà rencontrés :

 

Nathan Chantob, Peintre. EMacParis, Mac2000, Hervé Bourdin, salon d'art, art contemporain pariscole de Shiele, Freud ou Munch, il parle à l’humain et fait vibrer l’âme. Comment un aussi jeune homme peut-il avoir apprivoisé les tréfonds de l’âme humaine ? Fascinant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

macparis,mac2000,hervé bourdin,salon d'art,art contemporain parisSophie Rambert, Dessinatrice. Le nu dans toute sa splendeur traité avec un regard chirurgical. Un coup de crayon si réaliste qu’une photographie ne raconterait pas une aussi belle histoire. Brut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

macparis,mac2000,hervé bourdin,salon d'art,art contemporain parisBrno Del Zou, Photographe plasticien. Ses photosculptures, où les visages sont déstructurés à la façon des cubistes nous mènent à la rencontre de nous-mêmes. Ne sommes-nous pas sculptés par les regards des autres ? Dérangeant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les nouveaux : ceux que l’on a envie de rencontrer.

 

macparis,mac2000,hervé bourdin,salon d'art,art contemporain parisFranck-Emmanuel Rannou. L'illusion de la spontanéité, la déchirure dans le mouillé de l'œil. La recherche du détail. Tranchant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Berg, macparis,mac2000,hervé bourdin,salon d'art,art contemporain parisBerg, peintre. Sa peinture est une musique, on entend l’arbre qui parle au fleuve, suppliant le ciel de décharger ses éclairs. Berg veut dire montagne en Allemand, très envie de la gravir et d’arriver en haut. Onirique.

 

 

 

 

 

 

 

 

macparis,mac2000,hervé bourdin,salon d'art,art contemporain parisJuliette Choné, plasticienne, peintre. Poésie de l’inachevé, vide, blanc, tâches de vie, Vanités. Quand l’encre est sang, mon envie est organique. Je veux savoir. Vibrant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enigme09, macparis,mac2000,hervé bourdin,salon d'art,art contemporain parisEnigme09, photographe. Via les photomontages, interrogeons-nous sur la hiérarchie entre les images.  « Donnons la parole aux images pour nous ouvrir les yeux ». Enigmatique.

 

 

 

 

 

 

 

MACParis 2014, du 27 au 30 novembre

Espace Champerret, à la Porte de Champerret

 

Crédits : preview avec l'aimable compréhension par avance de mac2000-art.com

25 novembre 2014

Pascal Vilcollet et Levalet à la Galerie Géraldine Zberro

Géraldine Zberro, pascal vilcollet, levalet

 

A la Galerie Géraldine Zberro, une vague de talents est attendue pour ce jeudi 27 novembre 2014, jour du vernissage du duo Pascal Vilcollet et Levalet "Paysages intérieurs".

 

Cette galerie, dont nous avions fait un portrait sur Styl is Tika, prend soin de ses artistes exclusifs et crée des collaborations originales. Ici leurs regards vont se croiser et explorer autant de voyages intérieurs que de pays rêvés. Pascal Vilcollet, notre coup de cœur, est un plasticien très inspiré par les maîtres comme Picasso, Bacon, ou les contemporains comme Murakami. Levalet, street artiste, est célèbre pour ses dessins de personnes taille réelle à l'encre de Chine collés sur les murs de la capitale. Il aime faire résonner les lieux avec ses personnages, non sans humour et décalage. Alors si la mer est trop calme, précipitez-vous à la Galerie, houle créative et frisson pictural garantis.

 

Expo du 28 novembre au 13 décembre 2014.

 

Relire notre portrait de galerie par ici.

 

Pascal Vilcollet      Pascal Vilcollet

Pascal Vilcollet, "Warhol" et œuvre de l'Expo "Parallèle", son hommage aux maîtres anciens.

 

Levalet    Levalet

Levalet, "15 minutes of fame", "Décrue".

12 novembre 2014

Mommy je t'aime

 

Mommy, Xavier Dolan, Styl is Tika

 

 

Mommy ne se raconte pas il se vit, il se ressent. Styl is Tika vous propose un bout de tempo, un échantillon de fièvre. BO en béton, images léchées, comme peintes à même la toile ciné, acteurs en félicité, engagés, filmés au plus près, cadre resserré, Xavier Dolan, à peine 25 ans, réussit la prouesse dont rêvent tous les réalisateurs : mettre une salle en lévitation.

 

Besoin d’un doudou pendant la projection ?

 

Oh que oui ! Ma voisine se cramponne à son foulard, mon voisin à son écharpe, je ne peux m’empêcher de serrer mon pull, besoin de m’accrocher à quelque chose. Je sens qu’on me noue le cœur, j’ai l’âme en ébullition, la cervelle en apnée, et ça va durer 2h20.

 

« Mommy est un film très sombre en son cœur, mais verni de lumière » Xavier Dolan.

 

Premier coup dur. Dolan pose son cadre. Dans le futur, une loi canadienne autorisera les parents d’enfant « défaillants psychologiquement » à les abandonner à une institution d’Etat. Tout est dit, nous le savons dès le début, cette phrase claque comme un avertissement qui va nous nouer le ventre pendant tout le film.

 

Anne Dorval, alias Diane, surnommée Die, a du souci à se faire, la maison de redressement met son fils à la porte, diagnostiqué TDAH*, hyperactif et violent ; le message est clair : « Ce n’est pas l’amour qui va sauver votre fils ». Antoine Olivier Pilon, alias Steve, ado de 17 ans, entre une Tatie Danièle juvénile et un Hannibal Lecter inquiétant et enragé, fait une performance remarquable, lui ne se fait aucun souci, il rentre chez Mommy. Cet agneau-là est loin d’être silencieux.

 

Mais elle ne baisse pas les bras. Portée par son amour fusionnel, elle va tout reprendre en main, école à domicile, éducation, écoute, recadrage, tout. Oui, Steve est violent, émotif, mais aussi passionné de musique, et très créatif. Il veut faire une école d’art, il veut aller de l’avant lui aussi. Elle le sait, elle fait des petits boulots pour joindre les deux bouts. Ensemble on est plus fort, même si il se bat, vole, jure, il sait aussi être doux et aimant. On veut oublier l’abandon possible, on veut croire. Alors on pleure, on rit, on se laisse émerveiller par la beauté visuelle de chaque plan. Mais derrière l’esthétique léchée se cache la maladie mentale, symptôme familial. Deviendrait-elle une communication à part entière ? Qui est le plus atteint ? Diane ou Steve ?  Qui est le malade de l’autre ? Le fils ou la mère ? Le traitement de Dolan pousse même les pros du TDAH à se poser les bonnes questions. Mommy est plus qu’un drame social, c’est un parcours, une réflexion, un questionnement. L’art de Xavier Dolan est de nous pousser dans nos retranchements.

 

 

Mommy, Xavier Dolan, Styl is Tika

 

 

 

L’amitié, comme une nouvelle famille.

 

Arrive la voisine, Suzanne Clément, alias Kyla, emprisonnée elle-même dans des difficultés d’élocution, sans doute les suites d’un trauma, elle sera le troisième membre de cette famille recomposée. Elle tend la main à Die, c’est elle qui enseigne à Steve. Tous les jours elle traverse cette rue et quitte sa propre famille pour en nourrir une autre. La nourrir d’amour, la nourrir de soi. Peut-être pour mieux laisser sa vie sur le trottoir. - comment oublier cette scène de complicité bien arrosée entre Kyla et Diane, où le fou-rire nous prend à la gorge et nous fait pleurer de joie -

 

Argot et musique, des acteurs à part entière.

 

Autre coup dur, la langue. Dès la première minute, Die vous capte les tripes avec sa voix rauque maniant un argot québécois très fleuri. Ça claque, ça parle fort, les insultes pleuvent, c’est pourtant jouissif et si drôle ! Les sous-titres donnent le rythme. Effréné. Un argot excessif, brutal, presque animal. C’est la langue de Die, son lien intime avec Steve. En fait, ce Joual est une création de Dolan. Selon les media canadiens, aucun québécois n’utilise ce Joual. Cette initiative choque d’ailleurs ces québécois qui ne veulent pas que l’on salisse leur identité, et la belle langue française. Le débat est lancé. Peu importe, ce voyage argotique est aussi important que la musique, il est une création artistique.

 

 

Mommy, Xavier Dolan, Styl is Tika

 

 

 

Dès la première image, la musique est le mot calque que Dolan ajoute à l’image et aux dialogues. Il y a une différence entre l’enregistrement laissé à Steve par son père, parti trop tôt, très années 90, qu’il écoute inlassablement, et la BO de Dolan reprenant ce qu’il y a de plus hétéroclite : Ellie Goulding, Lana Del Rey, Oasis, One Republic, Sarah Mac Lahan, Dido ou Counting Crows. Les morceaux ondulent comme autant de vagues d’émotion. Chacun de ces titres ne pourra plus jamais être dissocié des images de Mommy. – « On ne change pas » de Céline Dion chanté à tue-tête dans la cuisine, et peut-être plus encore Colorblind de Counting Crows quand Steve file sur son skate, grand moment de cinéma, dont on ne vous dévoilera pas l’originalité -

 

L’amour ne meurt jamais.

 

 

Xavier Dolan aime ses acteurs, un trio déjà très présent dans ses précédents films ou clips. Leur grande qualité ? Tout donner. Nous sommes dans la générosité, dans la vérité, et nous, spectateurs, dans le sentiment d'être plus vivants que jamais. « Jane Campion, …. La leçon de piano a été le film qui a changé ma vie. ... Vous m’avez donné l’envie d’écrire des rôles pour des femmes magnifiques avec une âme, une volonté et une force extraordinaires, pas des victimes ni des objets….Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais » (extraits du discours de Xavier Dolan à Cannes 2014). Tout est dit. Mommy on t’aime pas, on t’adore !

 

 

Mommy, de Xavier Dolan, a été le prix du Jury de Cannes 2014, il est son cinquième film en cinq ans. Revoir son discours et son hommage à Jane Campion.

 

Avec Antoine Olivier Pilon, Anne Dorval, Suzanne Clément

 

Playlist du film : à écouter à la relecture de ce post. Car oui il faut le relire !

 

*TDAH : trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

 

 

 

 

 

Mommy, Xavier Dolan, Styl is Tika

 

 Xavier Dolan et son équipe à Cannes

 

19:32 Publié dans Tika fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mommy, xavier dolan, styl is tika | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10 octobre 2014

C’est qui le patron ? C’est Sia.

 

Chandelier, Sia, Maddie Ziegler

 

Chandelier de Sia est le coup de cœur Styl is Tika du moment. Sia règne incontestablement sur tous les charts internationaux avec ce dernier titre, et le clip, pure merveille chorégraphique a été vu plus de 16 millions de fois en vingt jours.

Elle me rappelle beaucoup Cindy Lauper ou Peter Gabriel au temps de leur gloire, avec des clips épurés et originaux. Styl is tika avait déjà repéré cette voix enivrante fin janvier 2012, avec le titre Titanium de David Guetta, elle était aussi la voix de She wolf. A ce moment je me demandais comment une telle voix n’était pas en tête des ventes avec un titre bien à elle. Voilà qui est fait.

Et son règne de fait que commencer. Sia est une plume remarquable depuis des années. Elle a déjà signé de nombreux titres comme Diamonds pour Rihanna (Sia aurait-elle appris à Rihanna à chanter Diamonds, on se le demande !), et pour Beyonce, Maroon 5, Céline Dion, Britney Spears, Lea Michelle (la star de Glee), et bien d’autres.

 

Le défi du No face just dance* !

 

Pour la sortie de son nouvel album 1000  forms of fear, Sia ne veut plus montrer son visage ni faire de tournée ou de promo. Elle veut être une voix et lutter contre la starification. Un choix osé dans une époque où les chanteuses n’hésitent pas à se déshabiller pour générer du clic.

 

chandelier,sia,maddie zieglerSia l’australienne est une sacrée personnalité, elle a 38 ans et alors ! Elle s’est mis en tête d’engager une enfant pour être son mini moi, la danseuse de son clip, what else !

Quand on visionne le clip de Chandelier la première fois, on est confronté à une image hybride, et presque dérangeante. C’est une danseuse professionnelle avec un don d’actrice certain, un visage d’ange mais avec un corps d’enfant, mais qui est-elle ? Quel âge a-t-elle ?

 

 

Elle s’appelle Maddie Ziegler, elle a 11 ans. Douée, gracieuse, elle a tout d’une grande.

 

Cette petite star de la téléréalité américaine, qui a triomphé dans l’émission Dance Mom (qui n’est certainement pas à notre goût) a été vite repérée par Sia qui l’a invitée sur son clip (ici Maddie sur Let it go, vous n’allez pas en croire vos yeux). La chorégraphie de Chandelier devient alors le porte-parole de l’artiste, comme l’avait fait Michael Jackson avec Thriller. Sia a collaboré avec le chorégraphe Ryan Heffington, véritable gourou à Los Angeles (voir l’article et le très beau clip We exist fait pour Arcade Fire).

 

Et les émissions de télé de lui dérouler le tapis rouge, respectant la volonté de Sia à chanter de dos, et surtout à laisser la scène à Maddie Ziegler. Sur le plateau de Dance with the stars, Maddie partage la chorégraphie avec une chorégraphe professionnelle, mais on n’a d’yeux que pour elle, tant elle est magnétique. Le plus surprenant est l’hommage remarquable d’Ellen DeGeneres qui a reproduit sur le plateau de son émission l’appartement délabré du clip. Sia chante en direct. Voir plus bas aussi la choré sur mesure pour le plateau de Jimmy Kimmel.

 

La chorégraphie devient centrale. La chanteuse se positionne derrière sa danseuse, unique !

 

Maddie Ziegler danse depuis l’âge de 2 ans. Qui a dit qu’il fallait attendre un certain âge pour être pro ? Sia casse les codes du métier, et sur Styl is tika, impossible de ne pas en parler. Sia a une des plus belles voix de tous les temps, et Maddie Ziegler, un talent à surveiller de très près. F

 

Incroyable mais vrai : "Fais ton Chandelier", avec Le tuto de Ryan Heffington

 

A relire : Un hommage à Titanium fit. Sia sur Styl is Tika dès la fin janvier 2012.

 

* Pas de visage, juste une chorégraphie, une expression de Styl is Tika.

 

Le clip original Chandelier.

 

 

Une prestation incroyable sur le Jimmy Kimmel Live.

 

11:36 Publié dans Musika | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chandelier, sia, maddie ziegler | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02 avril 2014

Le Salon des refusés au Palais de Tokyo

Salon des refusés, palais de tokyo, family business

 

Vous êtes artiste, et avez été refusé d'exposer votre création par un salon, un jury, ou autre institution. En prévision de ce samedi 5 avril, venez donc proposer votre œuvre avec une preuve de "refus", et vous ferez partie du "Salon des refusés et des persistants" au Palais de Tokyo, en collaboration avec Family Business. Vous serez exposé à l'espace consacré au clan des recalés, à l'entrée du Palais. Il ne faut jamais baisser les bras. La preuve, voici la lettre de refus de 1956 du Musée d'art moderne de New York adressée à ... Andy Warhol (Source Family Business.us) ! L'expo de ce weekend risque d'être prometteuse !  !

 

Le "Salon des refusés" a été autorisé par Napoléon III en 1863 à Paris, mais il existait auparavant, organisé par des galeries privées, Lisez donc son histoire ici.

 

 

Refus Andy Warhol.jpg

28 mars 2014

Monuments men, pas si monumental !

 

Monument Men, George Clooney, Hitler, spoiliation des juifs, trésor nazi,

 

Monuments men, les hommes des monuments, George Clooney, Jean Dujardin, John Goodman, Bill Murray, comment résister ? La promo, l’équipe sur le plateau de Drucker,  George et Jean cabotinant sur le plateau de Claire Chazal, ah ça, c’est une brochette  monumentale !

 

Et bien non, sur Styl is Tika, où la culture est un art de vivre, on ne résiste pas à l’appel de ces hommes qui ont voulu sauver le patrimoine culturel européen !

 

La bande annonce est alléchante, beaucoup de critiques sont mauvaises, mais on y va quand même.

 

L’histoire, on la connaît, Hitler n’a pas pu avoir la brillante carrière de peintre dont il rêvait, alors dans sa conquête du monde, il se venge et décide de créer au sein de sa ville, Linz, en Autriche le plus grand Musée du monde, le Fürhermuseum, son musée, et de le remplir entre 1941 et 43 avec toutes les œuvres d’art qu’il va shopper* sur un site à la mode à l’époque :

 

lescollectionsdeparticuliersetMuséesdEuropeoccupée.com !

 

 (*shopping gratuit, frais de port offerts, et sans retour possible). Enfin les œuvres d’art non dégénérées. Parce que Picasso , Matisse ou Van Gogh, pour lui, c’est moche !

 

Mais ce qu'on connaît mal, c'est la création en juin 1943 par George L. Stout avec l'aide de Roosevelt d'un commando de l'art, les Monuments Men, rassemblant 350 hommes, dont 13 nationalités. Ces hommes inaptes au combat, la quarantaine sonnante, vont portant se démener au sein des lignes alliées, à récupérer le "patrimoine de l'humanité", comme le dit George. Nous sommes en face du plus grand pillage au monde, 5 millions d’œuvres sont saisies, détruites si elles ne rentrent pas dans les critères d’Hitler ou de Göring, il faut agir.

 

Bilan. Soit George Clooney, fils de grand reporter, ex étudiant en journalisme, brillant acteur et producteur que nous aimons tant, américain au cœur européen (que l’on croit) a voulu tourner ce film à la façon d’un « docu vintage » année 40, et là c’est juste brillant, soit il a voulu faire LE film de la plus grande razzia d’art jamais connue en Europe en grandes pompes et avec le meilleur casting de l’année, et là, patatras, c’est long, et surtout c’est moins bien que la bande annonce !

 

Oui, je l’avoue, je suis restée sur ma fin, ou faim, je ne sais plus, ..

 

monument men,george clooney,hitler,spoiliation des juifs,trésor nazi,vol oeuvres d'artGeorge, que t’arrive-til ? Tu as bossé deux ans dessus, après avoir racheté les droits de Monuments men de Robert M. Edsel, paru en 2010 . Tu en as les traits tirés. Tu t'es fait conseiller, par un Monument men original Harry Ettlinger, 88 ans, What else ? C’est tout ce que donnent ces moments de complicité entre les plus grands directeurs européens de Musées, restaurateurs, architectes, et artistes de l’époque? Aucune discussion sur l’art ou les œuvres, aucun dialogue intéressant, ou alors des « scènes hommage » aux frères Coen, ou à Tarantino (cf Inglourious basterds). Ben oui, soit tu arrives à être décalé comme eux (pourtant tu les connais bien !), soit tu l’es pas, et tu fais un plus joli film, plus intello, moins « 50 mn Inside » ! Oui je grogne, car tu me déçois George. Et tu veux que je te dise : tu n'aimes pas l'art, sinon ça se verrait dans ton docu.

 

 

monument men,george clooney,hitler,spoiliation des juifs,trésor nazi,vol oeuvres d'art

Robert M.Edsel, George Clooney, Harry Ettlinger, Grant Heslov à la première du film The Monuments Men au Ziegfeld Theatre, New York, le 4 février 2014. Source Purepeople.com

 

 

Je penche pour le docu bien léché. Oui c’est la réponse. Tous les critiques ciné se trompent sur ce film. Il n’en est pas un. C’est un docu fiction, extrêmement bien monté, avec des acteurs brillants, des décors somptueux, et une touche d’humour. Et là, bravo ! Mention spéciale à Cate Blanchett qui interprète Rose Valland, la conservatrice du Jeu de Paume. John Goodman et Bill Murray, extras, par contre Jean Dujardin n'est pas bon. Bien sûr Geoge Clooney se garde bien de dire que nombre de GI se sont aussi servi, et que c’est aussi à cause des bombardements américains que le patrimoine a été détruit. Il montre par contre bien les russes chasser comme eux les œuvres, mais pour se les approprier, en cadeau de compensation (c’est pourquoi par exemple les plus grandes collections d’impressionnistes sont en Russie).

 

Ce docu nous met la larme à l’œil, c’est sûr, mais George a le mérite de générer une armada de questions. Mais enfin comment être vraiment sensible à ce pillage quand on pense aux millions de victimes de ces guerres et à la folie d’Hitler! Doit-on donner sa vie pour sauver une œuvre d’art ?

 

Que dire de plus ? (Sans vous révéler la petite surprise de la fin du film)

George Clooney met le doit sur un « gros » sujet, souvent tabou. Merci pour l’audace.

Que les descendants des Monuments men sont toujours en chasse. Mais c'est tabou !

Que les œuvres que nous admirons dans les musées sont aussi des œuvres volées !

Que les Musées français ont beaucoup de mal à restituer les œuvres, la machine administrative étant particulièrement lente. En effet, ils ne sont que dépositaires des œuvres.

Lire cet article sur la restitution des musées français aux descendants juifs spoliés. Les chiffres parlent d’eux-mêmes ! Aurélie Filippetti fait bouger les choses, enfin ! Les législations allemandes et françaises sont flottantes. A quand de vraies décisions?

 

Que les galeries ou les collectionneurs n’ont aucune obligation de recherche d'origine ni de restitution étant du domaine privé !

 Lire ici sur l’affaire Gurlitt.

 

Qu’il ne faut pas oublier non plus les pillages de la Révolution Française, passés sous silence, ayant enrichi nombre de Musées et galeries ! Quand même !

 

 

 

Aller plus loin :

 

Doit-on restituer les œuvres d’art à leur pays d’origine ? L’Egytpe a été pillée de la même façon par Napoléon pendant sa campagne de 1793. Doit-on rendre les œuvres à l’Egypte ? Vu l'état du pays, elles sont plus en sécurité hors les murs.

Qu’en est-il du droit d’inaliénabilité français ? (le fait que les œuvres classées « patrimoine français », ne peuvent plus sortir)

La position de L’Unesco est que les œuvres d’art de doivent pas quitter leur pays, elles en sont l’expression culturelle. Que doit-on en penser ?

 

 

 A vos commentaires et questions, chers lecteurs….